L’art du rucking

mardi 8 août 2006
par  Stango
popularité : 1%

Arbitre du Top 14, Jean-Christophe Gastou nous livre son analyse avertie sur le rucking. Un geste couramment utilisé dans les regroupements mais qui nécessite une certaine maîtrise dans l’exécution.

Qu’est ce que le rucking ?

Le rucking consiste à sortir le ballon avec le pied. Dans un ruck, c’est-à-dire dans une mêlée ouverte, les joueurs n’ont pas le droit de prendre le ballon à la main. Donc pour le ramener dans son camp, il faut le disputer au pied. C’est assez impressionnant mais ce n’est pas extrêmement dangereux, sauf si on touche les parties vitales comme la tête. Bien entendu, dans ces cas-là, on sanctionne d’une pénalité.

Comment exerce-t-on un rucking ?

Il faut faire un mouvement d’avant vers l’arrière pour sortir le ballon avec les pieds. Pas de haut en bas sinon c’est un stamping. Et dans ce cas-là, il s’agit d’un « marché sur adversaire ». On utilise les pieds parce que la règle interdit d’utiliser les mains dans un regroupement pour ramener le ballon dans son camp. Donc on pousse en arrière et quand on pousse, on pousse tout le monde.

L’utilité d’un rucking

Au niveau professionnel, tout se passe bien. On est arrivé au stade où le joueur pris chez les adversaires va faire l’effort de sortir au risque de se faire pénaliser. Il faut vraiment comprendre que c’est un geste qui peut être utile à la fluidité du jeu. Tout tourne autour du ballon. C’est la notion la plus importante. Un rucking permet au ballon de vivre, à condition toutefois d’en être à proximité. Sinon c’est interdit.

Les dérives du rucking

Tout doucement, on en est arrivé à marcher sur les joueurs. Cela vient des Britanniques. Ils estiment que si un joueur enjambe un adversaire qui empêche la sortie du ballon et le pousse en arrière avec l’intention de faire un rucking, c’est acceptable. Chez nous, il arrive que certains joueurs au sol avec le ballon d’un côté du regroupement soient victimes d’adversaires qui vont faire un rucking de l’autre côté du regroupement. Ils n’ont aucune intention de jouer le ballon. C’est inacceptable.

Le rucking en France

Par rapport aux Britanniques, nous nous y sommes mis un peu tard. En France, cela engendrait beaucoup de violence. Mais depuis la professionnalisation, c’est nettement mieux. Si on doit écarter un joueur pour permettre la sortie du ballon, on va le tolérer. Si on marche sur un joueur simplement pour lui marcher dessus, on ne va pas l’accepter. D’ailleurs, au niveau amateur, c’est plus compliqué et on évite de les accepter.


Ce que dit le règlement :

Une mêlée spontanée (ou ruck) est une phase de jeu dans laquelle un ou plusieurs joueurs de chaque équipe, qui sont sur leurs pieds, en contact physique, entourent le ballon au sol. Elle met fin à la situation de jeu courant. Des joueurs font du rucking quand dans une mêlée spontanée, ils utilisent leurs pieds pour essayer de gagner ou de garder la possession du ballon, sans être coupable de jeu dangereux (...) Un joueur faisant du rucking ne doit pas appliquer cette tactique aux joueurs au sol. Un joueur faisant du rucking tente de gagner ou de garder la possession du ballon, essaie d’enjamber les joueurs au sol mais ne doit pas leur marcher dessus délibérément. Un joueur faisant du rucking doit le faire à proximité du ballon.


Commentaires