L’art de la mêlée

mardi 8 août 2006
par  Stango
popularité : 1%

Règle indispensable de tout temps en rugby, la mêlée demeure un élément stratégique pour faire la différence dans un match. Petit tour d’horizon pour en savoir un peu plus sur ces regroupements parfois impressionnants et souvent décisifs.

Mêlées ouvertes ou mêlées fermées ?

La mêlée est une des principales façons de reprendre le jeu. On distingue les mêles ouvertes (ou maul) des mêlées fermées. Les mauls s’effectuent spontanément. Ils consistent en un regroupement de joueurs qui se lient pour progresser en poussant l’équipe adverse. Ils ne sont pas ordonnés par l’arbitre. L’objectif de la mêlée est différent. Une mêlée fermée permet en effet de reprendre le jeu rapidement, en toute sécurité et équitablement, après une faute mineure ou un arrêt de jeu, le plus généralement après un en-avant. Elle est ordonnée par l’arbitre après un arrêt de jeu.

L’exécution

Une mêlée est formée dans le champ de jeu quand huit joueurs de chaque équipe liés entre eux sur trois lignes entrent en contact avec l’adversaire de façon que les têtes des premières lignes soient imbriquées. Cela crée un tunnel dans lequel un demi de mêlée introduit le ballon afin que les joueurs de première ligne puissent lutter pour la possession du ballon en le talonnant avec un de leurs pieds. Les joueurs concernés sont donc les huit avants, appelés le pack, plus le demi de mêlée.

Les interdits

La mêlée est généralement un lieu d’affrontement privilégié. Il n’est pas rare d’y constater de nombreuses infractions. Parmi les principales, on notera l’effondrement ou le soulèvement de la mêlée et le manque de liaison des joueurs. Si une mêlée s’effondre, l’arbitre doit siffler immédiatement pour arrêter la poussée des joueurs. Il arrêtera également le jeu si un joueur d’une mêlée est soulevé en l’air ou sorti de force d’un mouvement ascendant. D’autre part, tous les joueurs de la mêlée, sauf ceux de première ligne, doivent être liés par au moins un bras au corps d’un des deuxièmes lignes.

Les sanctions

L’arbitre doit veiller au bon déroulement d’une mêlée. Si certains joueurs se mettent à la faute, l’action mineure ayant entraînée une mêlée peut se transformer en sanction plus lourde, par exemple un coup de pied franc ou une pénalité. Il se peut également que l’équipe qui bénéficiait du ballon se fasse sanctionner et dans ce cas, c’est la formation adverse qui reçoit le ballon.

Le rôle du demi de mêlée

Le demi de mêlée a pour mission de faire reprendre le jeu sur une « introduction ». Dès que les premières lignes sont au contact et à la demande de l’arbitre, il doit introduire le ballon sans tarder. Avant d’introduire le ballon, il doit le tenir à deux mains. Après seulement, il pourra le faire rouler d’un geste rapide. Surtout, le demi de mêlée doit veiller à introduire le ballon d’un seul mouvement vers l’avant, sans effectuer de mouvement de balancier vers l’arrière. Il ne doit en aucun cas feindre son mouvement. Sinon, il se verra sanctionner d’un coup de pied de franc.


Commentaires